Galerie photo

C’est d’actualité …

Pour connaitre les dernières actualités de la commune, faites défiler le lien d’actualité ci-dessous:

Commémoration du centenaire de la mort de Léon Boyer

dsc03673

L’année 2016 étant celle du centenaire de la mort de Léon Boyer tombé à Verdun le 10 mars 1916, l’Association a souhaité marquer cet anniversaire par deux actions :

– Hommage rendu au poète le 2 juillet 2016 : discours du Président, dépôt de gerbe par l’arrière petit-fils de Léon Boyer devant la stèle du souvenir , puis moment poésie avec récitation de poèmes par les écoliers et interprétation en musique de quelques textes par Michel Poucant.

dsc03668

dsc03675

– Exposition intitulée « Léon Boyer, poète, de Marchastel au Panthéon » ( itinéraire de l’enfant du pays depuis son enfance à Falgères, sa vie d’écolier, d’Etudiant à l’Ecole Primaire Supérieure de Murat, puis à l’Ecole Normale de Lyon, sa carrière d’instituteur et la vie de famille, son œuvre poétique et enfin la guerre et la mort devant Verdun ). Inaugurée le 2 juillet, cette exposition est visible à l’Ecole de Marchastel les samedis et dimanches en juillet et août de 15 heures à 18 heures. Elle a été présentée à la Bibliothèque Municipale de Riom-es-Montagnes en juin et sera délocalisée à Murat ( Centre Léon Boyer ) en septembre.

dsc03692

************************************************************
montagne-6-mai-2016
journal La Montagne du 6 mai 2016

8-mai-2016
Commémoration le 8 mai 2016

delcros
Réunion de travail avec Bernard DELCROS, Sénateur
************************************************************

Les anciens Pompiers au Moulin Bleu – Septembre 2014
sam-1070

93555barres-saisons-1

Vendredi 20 décembre élus et employés communaux étaient réunis dans la salle municipale à l’occasion du départ de Carole POUGET, secrétaire de Mairie depuis quasiment 10 ans et qui sera remplacée par Isabelle RAYNAL. L’occasion pour Baptiste EMORINE, Maire, et Claude FLAGEL, Maire-honoraire, de saluer le sérieux et la confiance accordée à Carole durant toutes ces années. Cette soirée était également l’occasion de présenter Isabelle RAYNAL qui va succéder à Carole en début d’année 2014. Comme c’est la tradition, après la remise de cadeaux, la soirée s’est achevée par un vin d’honneur accompagné de ses bouchées apéritives.
pouget2

93555barres-saisons-1

Fin 2013, comme tous les ans, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Marchastel avait convié les personnes de plus de 70 de la commune autour d’un succulent repas organisé au restaurant l’Escapade.

pic-0326
pic-0327
pic-0328

93555barres-saisons-1

Commémoration du 11 novembre 2013

img-20131111-110155-copie

Commémoration de la Victoire et de la Paix,
Hommage à tous les Morts pour la France
11 Novembre 2013
Message de Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la défense,chargé des anciens combattants

Le 11 novembre 1918, à 11 heures, les clairons sonnaient le cessez-le-feu
tout au long de la ligne de front, mettant fin à une guerre que les Français
dénommèrent aussitôt la « Grande Guerre ».
Malgré les années écoulées et les nombreux traumatismes qui ont marqué,
depuis, l’ensemble du XXe siècle, la Grande Guerre occupe toujours une
place bien particulière dans notre mémoire collective.
Car ces quatre années auront amené des bouleversements comme rarement
dans notre histoire.
Un tournant marqué par la mort de millions d’hommes sur les champs de
bataille. Un tournant aussi dans une multitude de domaines : les relations
internationales, l’économie, la vie politique et sociale, les arts même.
Tous les combattants de ce conflit, dont l’année prochaine marquera le
début du centenaire, sont désormais disparus. La Grande Guerre est passée
de la mémoire à l’Histoire.
Ce centenaire sera l’occasion d’un hommage international à tous ces
combattants tombés pour leur pays. Il permettra également de rassembler
les belligérants d’hier, amis aujourd’hui et réunis pour porter un message de
paix. La transmission à la jeunesse sera ainsi placée au centre des
commémorations.
Dès la fin de la Grande Guerre, la date du 11 novembre s’imposa comme le
symbole d’une France qui surmonte l’épreuve.
Le 11 novembre 1923, André Maginot pour la première fois raviva la flamme
sous l’arc de triomphe, instituant une tradition qui perdure encore
aujourd’hui et dont nous célébrons cette année le 90ème anniversaire.
Dans les heures sombres de notre histoire, cette date devint aussi un
moment de ralliement. Le 11 novembre 1940, des lycéens et étudiants
parisiens se réunirent place de l’Etoile, bravant les forces d’occupation.
Trois ans plus tard, le défilé d’Oyonnax, dans l’Ain, constitua un nouveau
geste de défi face à l’oppresseur. Des résistants, en rangs serrés,
déposèrent devant le monument aux morts de la ville une gerbe portant ces
mots : « Les vainqueurs de demain à ceux de 14-18 ». A ces hommes, et à
travers eux à tous les Résistants de France, le Président de la République
rend hommage, à Oyonnax, ce 11 novembre.
Aux hommes et aux femmes morts pour la France, à tous leurs compagnons
d’armes, à celles et ceux qui continuent de porter leur mémoire, la France
exprime sa reconnaissance et sa solidarité.

img-20131111-110218-copie

93555barres-saisons-1

Circulation dans le bourg : un radar à Marchastel !

Certains habitants du bourg s’étaient inquiétés de la vitesse supposée excessive des véhicules traversant le village. Avec les services de la direction des Territoires (ex DDE) nous avons installé un radar du 29 octobre au 5 novembre.
Celui-ci a mesuré la vitesse réelle des véhicules, leurs sens de circulation, l’heure de passage, le type de véhicule (VL ou PL) sans pouvoir les identifier. Il ressort de l’examen des données recueillies que :
Il est passé 856 véhicules (14 PL ou tracteurs attelés à une remorque ou une tonne à lisier). Le nombre de passage est nettement supérieur à ce que nous attendions.
Sur ces 856 véhicules, seules 5 infractions ont été enregistrées (dont une était volontaire pour tester le bon fonctionnement du radar). Ce chiffre est faible d’autant que les excès se situaient entre 51 et 55 km/h.(vitesse limitée à 50 km/h dans la traversée du bourg)
Aucun PL ou tracteur n’est en cause.
Il semble donc que la prudence soit de mise pour les conducteurs. Il faut donc en féliciter chacun et les encourager à continuer dans ce sens.

93555barres-saisons-1

Bienvenue sur le site internet de la Commune de Marchastel (15400)

affiche-telethon-2017-1
*******************************************

11novembre1918
COMMEMORATION A MARCHASTEL LE 11 NOVEMBRE 2017 A 11H00

*******************************************

note-info-eau-1
*******************************************

Vous pouvez consulter le compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 21 septembre en cliquant sur le lien ci-dessous:
conseil-municipal-21-septembre

*******************************************
ob-63f01a-le-fil-info-de-elle-visuel-rss

Pour tout savoir sur l’actualité de notre commune, faites défiler le fil d’info ci-dessous

*******************************************

*******************************************

bdgt
Vous pouvez consulter ci-dessous le rapport de présentation du budget 2017 adopté à l’unanimité lors du dernier Conseil Municipal.
budget-2017

*******************************************
transport-a-la-demande

tad2
tad1
transport-a-la-demande

LEON BOYER, POETE LOCAL

boyer-leon
Léon BOYER naquit à Falgères, hameau de Marchastel, le 30 novembre 1883 de François BOYER de Nastrac et Marie-Elisabeth ANDRIEUX de Falgères.

Il était le troisième enfant d’une humble famille de paysans. Il partagea les jeux et les occupations des enfants de son âge. Tout en gardant les vaches, il put observer la nature, les plantes, les animaux, les travaux des champs …

En 1894, âgé de 11 ans, il connut un immense chagrin. Sa mère disparut en mettant au monde son sixième enfant qui mourut le même jour qu’elle. Ce décès marqua le jeune enfant qui écrivit plus tard un poème particulièrement émouvant intitulé  » A ma mère ». Le souvenir du cercueil « porté à bras de paysans » quittant la maison natale pour  » l’étroit cimetière » resta ancré dans son coeur.

Quand il rendait visite à sa famille paternelle, Léon BOYER aimait s’asseoir dans le salon pour contempler le paysage et laisser aller sa pensée.

A Falgères, il s’exprimait en patois. C’est à l’école qu’il pratiqua le français. Il fréquenta l’école de Marchastel de 1888 à 1897. Il s’y rendait  » en blouse bleue et en sabots  » par  » le chemin qui du village dégringole  » et par les durs sentiers en lacets, encombrés de maigres genêts » .

Selon une élève de Falgères, il était un écolier calme, appliqué, studieux. Pendant la récréation il avait tendance à s’isoler et à rêver.

En 1896, il obtint le certificat d’études. Premier du Canton, il reçut de Monsieur l’Inspecteur la médaille d’argent du Prix Valentin.

Devant son succès, sa famille, bien que modeste, décida de lui permettre de poursuivre ses études.

De 1897 à 1901, c’est l’école primaire supérieure de Murat (E.P.S.) qui l’accueillit. De là, il partit à l’Ecole Normale de Lyon ouù il resta de 1901 à 1904.

De 1904 à 1909 il occupa divers postes et, en 1909, il fut nommé instituteur à Cusset dans l’Allier. Il était aimé de ses élèves et estimé de ses supérieurs.

A Cusset, il épousa une institutrice, Marie PERONET . Ensemble, ils eurent deux enfant : Jean en 1910 et Elise en 1912.

Malheureusement, la Première Guerre Mondiale éclata bientôt et mit un terme à cette existence qui aurait pu être si heureuse.

Il mourut à Verdun le 10 mars 1916 à l’âge de 33 ans.

Sa correspondance avec son épouse nous permet de connaître sa vie de soldat. De Béziers, il arriva dans l’Est le 20 février 1916. Il monta en deuxième ligne le 2 mars et en première ligne le 4 mars. Il vivait alors « à 60 mètres des boches ». Il fut relevé des premières lignes le 8 mars et resta à 500 mètres du front. Les bombardements étaient violents. Il se plaignait rarement dans ses lettres mais on devine qu’il souffrait du froid, du manque d’eau pour se « débarbouiller », du manque de journaux, de la faim car la nourriture n’arrivait pas ou arrivait froide. Il rêvait alors d’une soupe chaude.
Les colis de Cusset étaient les bienvenus. Il appréciait particulièrement le chocolat, le saucisson, les petits beurres, la confiture, le rôti et, en bon auvergnat, il demandait à sa femme »un bon morceau de lard ».

Il pensait, bien sûr, à ses enfants, à son petit Jean qui fréquentait l’école maternelle, portait des galoches, commençait à lire, à écrire à l’encre avec son porte-plume, à sa petite « Lilise », sa « Lisette », sa « Lilisette aux beaux grands yeux » et qui portait « un « béret qui lui allait si bien ».

On trouva sur lui une lettre écrite en cas de mort. Vu le carnage qui régnait autour de lui, Léon BOYER pressentait sa disparition.

« Nous voilà en pleine bagarre et puisque mes camarades sont tombés auprès de moi, mon tour peut être là d’un moment à l’autre. Je ne me sens aucun frisson et je n’ai que cette inquiétude de savoir que ma disparition va vous donner du chagrin à tous ». Est-il possible d’annoncer une aussi terrible nouvelle avec plus de sang-froid, d’abnégation, de coeur ?

Il mourut à VERDUN, tué par un obus avec 5 de ses camarades.

Léon BOYER obtint la médaille militaire, la croix de guerre avec étoile de bronze.
Les appréciations de ses supérieurs sont élogieuses :
 » Sous-officier brave et énergique, glorieusement tué à l’ennemi à Froide-Terre le 10 mars 1916  »

Le nom de Léon BOYER figure au Panthéon de PARIS parmi les noms des écrivains morts pour la France ( PERGAUD, PEGUY …)

L’association des Amis de Léon BOYER

Il y a une vingtaine d’années, un cousin de Léon BOYER, Albert ANDRIEUX décida de créer l’ association des Amis de Léon BOYER afin de rééditer les œuvres de notre poète local.

Elle continue aujourd’hui encore à faire connaître « Genêts et Rocailles » et «Auvergne, mon pays âpre et doux» en particulier à l’occasion de la Foire de la Loue à la mi-juin et lors de l’exposition annuelle en juillet et août.

L’association s’intéresse aussi à l’histoire de Marchastel et propose des livrets sur l’école, les migrants, le cimetière, le patrimoine religieux …

EN VENTE TOUTE L’ANNEE A LA MAIRIE :

Une série de fascicules sur l’histoire de Marchastel :

  • L’école de Marchastel : un siècle de photos
  • Du grain au pain
  • Patrimoine religieux de Marchastel
  • Incendies et pompiers ( 1902 – 2002 )
  • Léon BOYER ( sa vie, son oeuvre …)

Ouvrages de Léon BOYER :

  • « Auvergne, Mon pays âpre et doux »
  • « Genêts et rocailles »

Curiosités et monuments

Eglise Sainte-Croix et Saint-Pierre à Marchastel

Epoque : 4e quart 12e siècle
Informations : Choeur roman (cad. AB 16) : inscription par arrêté du 21 août 1992
Propriétaire : propriété de la commune
Autre : Balmet L. (maître verrier)

eglise-de-marchastel

Les trappes à loups

trappe-loup-de-marchastel-un-hritage-du-pass-office-de-tourisme-du-pays-gentiane

Il s’agissait de fosses creusées dans le sol, consolidées par des murets de pierre et recouvertes de feuillages. Elles contenaient une viande morte afin de piéger les loups. Elles sont visibles à Marchastel sur 2 sites: Le Coin d’Or et le Pont de la Rodde.

Pour tout savoir sur les trappes à loups:
http://enpaysgentiane.kazeo.com/actu/a-la-decouverte-des-patrimoines-caches-%285-5%29,a3356017.html

Le conseil municipal

1653465-774947599184480-572656931-n

MAIRE DE MARCHASTEL :

Mr Jean-Maurice EMORINE

ADJOINTS :

Robert FLAGEL, J-Pierre ESCOUROLLE et J-Louis DEFLISQUE

CONSEILLERS MUNICIPAUX :

Véronique ZANATTA, Elisabeth FLAGEL, Florence PONS, Pierre LAVIALLE, Olivier ZANATTA, Marcel CREGUT et Jérôme PARENT

balsa
2013: réception de Mme Delphine BALSA, Sous-préféte de l’arrondissement de Saint-Flour

jarlier-mage-2011
2011: réception de Mr Jean MAGE, Conseiller Général et de Mr Pierre JARLIER, Sénateur.

robillard-2011
2011: réception de Mr Guillaume ROBILLARD, Sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Flour

2011-08-13-11-32-09
Inauguration des travaux du bourg en présence notamment de Mr Marc-René BAYLE, Préfet du Cantal et de Mr Alain MARLEIX alors Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur.
2011-08-13-11-16-43

Elevage MERCIER: Saint-Nectaire fermier

Article et photo: journal La Montagne

Christian Mercier a fait le choix de produire du saint-nectaire fermier il y a environ sept ans.

mercier

Notre rubrique De la ferme à l’assiette part à la découverte, chaque vendredi, de producteurs locaux, qui ont opté pour la commercialisation en circuit court. Cette semaine, rencontre avec l’élevage Mercier, qui produit du saint-nectaire à Marchastel.

«Rien ne vaut le bouche-à-oreille. » Relativement isolée, la ferme de la famille Mercier a développé sa production avant tout grâce à sa (bonne) réputation, transmise d’un client à un autre.

« Tout le monde y trouve son compte »

Sans faire de publicité, l’exploitation, qui s’est lancée dans la production de fromages il y a sept ans, a su faire sa place. Petit à petit. Aujourd’hui, 30 tonnes de saint-nectaire fermier sortent, chaque année, de la petite exploitation familiale, située entre Riom-ès-Montganes et Saint-Bonnet-de-Condat. Et trois-quart de cette production est écoulée directement à la ferme.

« Le but serait au final d’arriver de commercialiser toute la production sur place, souligne Christian Mercier. Le saint-nectaire est une AOP porteuse (Appellation d’origine protégée). C’est un fromage qui se développe vite (en 28 jours environ). Et son goût plaît au plus grand nombre, tout le monde y trouve son compte. »

Installé depuis 1993, Christian Mercier, qui a pris la relève de ses parents, ne regrette pas le changement de cap qu’il a insufflé à l’affaire familiale. Bien au contraire. « Il y a sept ans les mille litres de lait se vendaient 240 euros, se souvient l’agriculteur. Ce n’était pas possible… Il faut travailler pour être rentable, et c’est ce qui m’a encouragé à démarrer la fabrication de fromages. Mon seul regret aujourd’hui, c’est de ne pas m’être lancé plus tôt dans cette aventure. »

Aujourd’hui, Christian Mercier emploie une salariée pour la fabrication du saint-nectaire et pourrait même recruter une personne supplémentaire à l’avenir. « Il y a suffisamment de travail pour… »

Contact

EARL Elevage Mercier
La Gazonne
15400 Marchastel
Tél. 04 71 78 41 30
Mobile : 06 61 87 02 61

http://www.saintnectaire-mercier-15.com/

Hébergement en gîtes

1

********************************************************************************************

acbd2b96be602a5228223740534750c055c84a23-1

Loue maison auvergnate de 1821, rénovée en 2015, située au milieu du parc des volcans à Marchastel 15400 ( Cantal)

Maison de 70 m2 :
Au Rdc : une vaste pièce à vivre
Salle à manger, coin salon, cuisine ouverte ( équipée à neuf , cuisinière, micro onde, réfrigérateur, cafetière, grille pain, bouilloire: tout y est)
A l’étage : 2 chambres , wc, salle de bain.

Jardin avec barbecue

Idéal pour :
Randonner, pêcher, ( lac) visiter les villages médiévaux, et se balader dans la campagne
Ou se reposer, au calme absolu.

Pour réserver: 06-62-13-11-99

Santé, urgences

A Riom-ès-Montagnes, à seulement 10 minutes du bourg de Marchastel, vous trouverez pharmacies, médecins, dentistes …

* Les pharmacies:

Pharmacie Pignol
5, rue du Commandant Monier
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 00 86

Pharmacie Juillard
1, Place du Monument
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 01 86

* Laboratoire d’analyses médicales :

Laboratoire Juillard
3, Place du Monument
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 14 63

* Maison de santé du Pays Gentiane:

Cabinets de trois médecins généralistes :
• Docteur Emilie BUATOIS-MERCIER
• Docteur Pierre MELY
• Docteur Iulia CURCA-DOBRESCU

Clinique du Haut-Cantal – Le Sedour
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 00 14

* Dentistes :

Docteur Pierre Beaufort
Maison de Santé du Pays Gentiane Clinique du HAut-Cantal – Le Sedour
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 20 44

Docteur Michel Krauthaker
20, rue du Lieutenant Basset
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 08 10

Docteur Christine Mouret-Brousse
14, rue du Lieutenant Basset
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 13 87

* Ambulances et taxis:

Alliance Ambulances Haut-Cantal – Taxi
47, avenue de la République
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 02 51

Ambulances des Gentianes et taxi
13, avenue de la République
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 16 69

Mégret Arnaud – Taxi, transport de malades assis
5 rue du 19 mars
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 40 25 04

* Cabinet d’infirmières

Cabinet Infirmier Van Dyck Blandine
Permanence le mardi matin de 10 H à 12 H et sur rendez-vous.

Maison de Santé du Pays Gentiane Clinique du Haut-Cantal – Le Sedour
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 68 66 09

Cabinet d’Infirmières Cibiel-Magne-Monteil-Larivière
6, Rue du Capitaine Marche
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 07 25

* Kinésithérapeutes :

Jean-Sébastien Souchaire
4, place de la Fontaine
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 22 91

Adam Vignaud
8, rue Jean Ménardie
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 07 64

Caroline et Arnaud Zamparutti
Maison de Santé du Pays Gentiane Clinique du Haut-Cantal – Le Sedour
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 04 59

* Pédicure – Podologue :

Alizée MARTIN
Maison de Santé du Pays Gentiane – Clinique du Haut-Cantal – Le Sedour
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 40 01 51

* Clinique vétérinaire :

8 vétérinaires à votre service
Les Mazets, rocade de Saussac
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 03 93

* Aides à domicile :

ADMR
10, Avenue Fernand Brun
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 05 32

Ased Cantal Adavemic
Aide aux personnes âgées
2, rue du capitaine Chevalier
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone: 04 71 78 18 36

* Etablissement social :

Centre médico-social
rue Marguerite Meynial
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 04 74

* Etablissements de soins et de santé :

Centre Geneviève Champsaur
Pour malades atteints de sclérose en plaques
Route de Condat
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 67 45 45

Clinique du Haut – Cantal
Le Sedour Haut
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 67 41 00

Clinique du Souffle « Les Clarines »
Route de Condat
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 97 64

EHPAD Brun – Vergeade
Maison de retraite et Unité Alzheimer
18, bis avenue Fernand Brun et Route de Condat
15400 Riom-es-Montagnes
Téléphone : 04 71 78 02 33

urgences

prociv

Présentation de la commune


Marchastel par Antonio44

Marchastel est un petit village situé au centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal et la région de l’ Auvergne.

Le village de Marchastel est situé au nord des Monts du Cantal, à sa limite avec le haut plateau du Cézallier. La séparation est visible grâce à la rivière coulant dans une faille, la Grolle. C’est l’une des douze communes du Pays Gentiane. La commune vit d’une économie agricole pastorale extensive, s’appuyant principalement sur la production laitière où se côtoient les célèbres fromages « Cantal » et  » Saint Nectaire « .
bourg-eglise-aujourd-hui

Si elle ne paie pas de mine à première vue, Marchastel jouit cependant d’un patrimoine bati intéressant : son église possède notamment un retable classé. Par ailleurs, sur le « sentier des trois pierres » qui chemine au nord de la commune, on peut apercevoir d’anciens pièges à loups ainsi que le Viaduc de Barajol, second plus haut viaduc maçonné d’Europe inscrit aux Monuments historiques, et qui est emprunté par le Gentiane Express. Une scène du film « Les Extraterrestres » se déroule sur l’ouvrage d’art. Pour revenir aux trappes à loups, il s’agissait de fosses creusées dans le sol, consolidées par des murets de pierre et recouvertes de feuillages. Elles contenaient une viande morte afin de piéger les loups.

Les hauts-plateaux qui dominent le bourg de Marchastel (Les 3 Pierres à 1017 m, le suc de Sainte-Anne et les sucs des Piougues et de Falgères à 1017m également ) offrent aux promeneurs les vastes étendues des herbages parmi lesquels vous distinguerez le « repastil » où paissent les vaches et le « prat » qui attend la fenaison. Dans les « espinats » , de mi-Août à mi-Septembre, vous dégusterez de délicieuses mûres noires.
2011-07-30-16-16-50
En dessous de 900 mètres, on pénétre dans les grands bois composés de chênes et de hêtres avec du houx et de la fougère. Plus bas, on découvre les deux grandes vallées qui tranchent la commune, celle de La Grolle aux pieds du village et celle de La Petite Rhue qui descend du Puy-Mary avant de former La Rhue, affluent de la Dordogne.

Les origines de Marchastel remonteraient au XIe siècle, sinon à l’époque carolingienne, bien avant l’an 1000..
Deux thèses s’affrontent au sujet du nom du bourg :

 Pour les uns, il viendrait du francisque  » Marka  » et de  » Castellium « , le château de la frontière, celle qui sépare en 843 la Francia Occidentalis et le royaume de lothaire.

 Pour les autres, il viendrait du prénom  » Marc  » souvent porté par les seigneurs de Peyre et signifierait  » Le château de Marc  »

Bien plus tard, au XIXe et au début du XXe siècle, Marchastel fut la patrie des étameurs, des aiguiseurs-rémouleurs et des marchands de toile qui partaient chaque hiver proposer leurs services dans toute la France.

Marchastel fut aussi le berceau du poète Léon Boyer qui y naquit en 1883, plus précisément à Falgère. L’éloignement de sa terre natale lui inspira de nombreux poèmes répertoriés en deux recueils  » Genêts et Rocailles  » ainsi que  » Mon pays âpre et doux  » . Mort à Verdun en 1916, une plaque à sa mémoire est apposée au panthéon. (voir la page consacrée à Léon BOYER en rubrique TOURISME de ce site)
marchastel-le-bourg

Population et logements :

Les habitants de Marchastel se nomment les Marchastellous. La population de Marchastel était de 169 au recensement de 1999, 165 en 2006, 165 en 2007 et 159 en 2009. La densité de population du village est de 6.94 habitants par km². Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 181 en 2007. Ces logements se composent de 70 résidences principales, 76 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 35 logements vacants.

Le député de cette 2ème circonscription législative est Alain Marleix élu au 1er tour avec un score de 50,24% avec la nuance politique Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Marchastel (15400) est rattachée à la Communauté de communes du Pays Gentiane.

Vous pouvez contacter la mairie de Marchastel par courrier:
Adresse : Le Bourg
15400 Marchastel

Téléphone : 04 71 78 40 22
Fax : 04 71 78 43 07